Antoine de Saint-Exupéry

» Le P’tit Prince «

Avèc dos déssins a l’égue d’què qu’o z’a écri
Què live, o z’a éta écri d’francè en patouaî d’la Bouaille d’la Châtre peur:
Pierre Larose
Tout quo-qui ou a éta acòrda peur:
Michel Bidaud, Maximilien Guérin ét Nicolas Quint

[Der kleine Prinz / The Little Prince / Le Petit Prince]

96 Seiten

ISBN 978-3-947994-64-9

€ 16,00

Les parlers du Croissant sont traditionnellement pratiqués au centre de la France, sur la frange Nord du Massif Central. Faisant partie de la famille des langues gallo-romanes, ils présentent simultanément de nombreux traits caractéristiques de l’occitan (limousin ou auvergnat) mais aussi des langues d’oïl (français, berrichon, bourbonnais ou poitevin-saintongeais). Le castro-vicecontamlien ou parler de La Châtre-Langlin (Indre), dans lequel est traduite cette version du Petit Prince, est une variété de la partie occidentale du Croissant (aire linguistique marchoise). Plus précisément, la traduction qui suit a été produite dans le parler du hameau de La Bouée (La Bouaille).

Quan qu’y aveu si z’ans, y veugui une vé un byin bè image da un live su la fourét vièrge, qu’o s’ap’leu « histouaîres vécudes ». Ou ateu un sèrpent boa qu’o z’avaleu une béte sövage. Veuqui l’déssin.On d’jeu da l’live : « Lés sèrpents boas y avalant lorés prouaîs tout’entchères, san lés mâchâ. Aprè y p’dant pu bougeâ ét y dormant tout l’temps lés si mouaîs qu’y digérant. »Y pensi bèco ös histouaîres de la junghye ét min össi, y aruvi, avèc un créyon d’couleur, a fére mon premié déssin.