Antoine de Saint-Exupéry

» Le P’tit Prince «

Avèque dâs pintures a l’égue de quô qu’a fè l’istouère
Queule istouère a état racontade
en patouès de G’nouïa, dins la Creuse, par:
Michelle Dayen
Segude par: Laurène Barbier
Arlide par: Nicolas Quint

[Der kleine Prinz / The Little Prince / Le Petit Prince]

96 Seiten

ISBN 978-3-947994-63-2

€ 16,00

Les parlers du Croissant sont traditionnellement pratiqués au centre de la France, sur la frange Nord du Massif Central. Faisant partie de la famille des langues gallo-romanes, ils présentent simultanément de nombreux traits caractéristiques de l’occitan (limousin ou auvergnat) mais aussi des langues d’oïl (français, berrichon, bourbonnais ou poitevin-saintongeais). Le ge-nouillacois ou parler de Genouillac (Creuse), dans lequel est traduite cette version du Petit Prince, est une variété de la partie occidentale du Croissant (aire linguistique marchoise).

 

Quant’i’aïe sis’ans, un cop, i veuguè une bèle image dins’un live sur le feurgua que s’ap’lève « Istouères vécudes ». Qu’arprésentève une aspi-boa qu’aïe avalat d’la sauvagine. Vèci la copie dô déssin.On d’zève dins quô live: « Lôs’aspis boas avalont loure prouè toute entière, sans la mâchâ. Quant’ou peudont pu bougeâ, ou deurmissont durant sis mouês, le temps d’loure digèstion. » Quo fè qu’i réfléchissè biaucop su’ lâs’aventures de la jungle ét, a mon tour, i réussissè avèque un créïon d’couleur, a traçâ mon peurmié déssin.