Antoine de Saint-Exupéry

» Le Pitit Prince «

Virat en patoa de Feurçac par : Marie-Rose Guérin-Martinet

Òvratge següt par : Nicolas Quint

[Der kleine Prinz / The Little Prince / Le Petit Prince]

96 Seiten

ISBN 978-3-947994-40-3

€ 16,00

 

Les parlers du Croissant sont traditionnellement pratiqués au centre de la France, sur la frange Nord du Massif Central. Faisant partie de la famille des langues gallo-romanes, ils présentent simultanément de nombreux traits caractéristiques de l’occitan (limousin ou auvergnat) mais aus-si des langues d’oïl (français, berrichon, bourbonnais ou poitevin-saintongeais). Le fursacois ou parler de Fursac (Creuse), dans lequel est traduite cette version du Petit Prince, est une variété de la partie occidentale du Croissant (aire linguistique marchoise).
A Léon Werth

I damande pardon a los pitits d’avêr écrit quâu libre par ine grande pèrsone. I ai ine bone rason : quele grande pèrsone és le melhor amic qu’i aïe âu monde. I ai ine autre bone rason : quele grande pèrsone pòt tot comprene, mêsme los librês par los pitits. I ai une troasième bone rason : quele grande pèrsone viòu en France ente que l’á fam mâi frêd. L’á bièn besoenh d’ètre consòlade. Si totas quelas rasons sufisan pas, i vòle bièn dédiar quâu libre âu pitit que quele grande pèrsone ère dîns le temps. Totas las grandas pèrsonas an començat par ètre dâus pitits. (Mas pas beucòp de iélas s’en sovenan.) Qua fai qu’i còrrige ma dédicace :

A Léon Werth

Quante o ère in pitit garçon